Magdalenarafting

info@colombie-voyage.com

 

 

 

les bonnes affaires 

Nous vous conseillons volontiers.

Utilisez également notre formulaire de contact.

CONTACT

desert de la tatacoa
desert de la tatacoa
COLOMBIE WhatsApp portable +57 311 271 5333
 COLOMBIE WhatsApp portable +57 311 271 5333

Le traingle du cafe de la Colombie, lieu de repos et d’aventures

Paysages patrimoine de l humanite

Il s’agit du cœur de la Colombie dont les paysages viennent d’être déclarés Patrimoine Mondial de l’Humanité. Formé par les départements du Caldas, du Risaralda et du Quindío, c’est une région qui a une grande offre touristique apte à tous les goûts, où il est possible de vivre l’expérience de la culture cafètera, de pratiquer des sports d’aventure, l’écotourisme, l’observation des oiseaux et même de se rendre dans des parcs à thèmes. L’endroit idéal pour des vacances familiales ou des voyages stimulants.

“Le Paysage culturel du café de la Colombie est un exemple exceptionnel d’un paysage culturel soutenable et productif unique qui représente une tradition qui incarne un symbole puissant tant au niveau national que pour d’autres zones de café d

“Le Paysage culturel du café de la Colombie est un exemple exceptionnel d’un paysage culturel soutenable et productif unique qui représente une tradition qui incarne un symbole puissant tant au niveau national que pour d’autres zones de café dans le monde”, a noté l’Unesco dans son communiqué.

 

L’organisme international relevé que les paysages cafèteras “ sont le reflet d’une tradition centenaire qui consiste à cultiver sur de petites parcelles de hautbois et avec la manière avec laquelle les cafèteras ont adapté la culture aux difficiles conditions de la haute-montagne. Les zones urbanisées, en majorité situées dans les sommets des collines, sont caractérisées par une architecture créée par les colons en provenance de la région d’Antioquia, a influence espagnole. Ils ont utilisé pour matériaux de construction des matériaux traditionnels, comme la « tapia », le « bahareque » (des cannes à sucre tressées) pour les murs et les tuiles d’argile pour les toits. Certains de ces matériaux sont encore présents dans certaines zones”.

Selon ce rapport, les États-Unis ont été la principale source de touristes étrangers pour le Triangle du Café avec 41,8 pour cent de voyageurs l’année dernière. Ils ont été suivis par l’Espagne, le Venezuela, l’Équateur, le Mexique, le Pérou, la France, l’Argentine et le Brésil. D’après les informations du Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, basé sur des chiffres du DAS et sur des calculs de Proexport, en 2010, 28.837 touristes internationaux au total ont indiqué le Triangle du Café comme étant leur destination lors de leur entrée dans le pays.

On peut arriver au Triangle du Café par avion vers n’importe lequel des aéroports des trois villes capitales : Armenia, Manizales et Pereira ; ces aéroports ont plusieurs liaisons avec Bogotá. Certaines compagnies aériennes connectent directement la région avec des vols vers les États-Unis.

Il est aussi possible d’accéder par la route facilement car l’infrastructure y est excellente et grâce à l’emplacement de la région dans le pays.

“C’est une des régions les plus belles de Colombie. Toute description de la nature, les parcs, l’art, la culture cafètera ou la possibilité de pratiquer des sports d’aventure, l’achat d’artisanat et de profiter de la gastronomie du Triangle du Café sera dépassée par l’expérience que vivra le touriste qui profitera chaque seconde du paysage cafètera”, a affirmé María Claudia Lacouture, présidente de Procolombia Colombia.

Le point le plus attractif de cette région est la possibilité de se loger dans de magnifiques haciendas situées au milieu des plantations. Ce sont des constructions qui conservent l’architecture traditionnelle de la culture cafètera.

Les haciendas de café permettront au touriste de profiter du paysage qui proposera un mélange infini de couleurs et de couloirs décorés d’héliconies, d’orchidées et de fougères resplendissantes.

Là, il sera possible de connaitre le processus de culture et de production du café ayant le meilleur arome au monde.

 

Le Parc National du Café


Le parc possède plusieurs options de transport interne, certaines d’entre elles sont des représentations des manières traditionnelles de comment on portait le café à d’autres époques, comme des colis tirés par des chevaux, des chemins de fer avec des gares qui imitent celles d’antan et un téléphérique d’où on peut observer le coté majestueux du paysage cafètera est situé dans la commune de Montenegro, dans le département de Quindío. Ce sont 12 hectares qui constituent pratiquement un musée de la culture cafètera où est expliqué de manière détaillée le processus productif du café.

Panaca

C’est le Parc National de la Culture agricole situé dans la commune de Quimbaya, dans le Quindío. C’est une ferme de production immense où les acteurs sont les animaux et les cultures où les visiteurs peuvent apprendre différentes techniques agricoles et jouer avec les animaux.

Il propose six représentations quotidiennes : une démonstration d’élevage de buffles, de moutons et de chèvres, parmi d’autres races d’élevage ; une station d’élevage d’oiseaux avec des colombes, des canards, des oies et des dindons, entre autres ; des porcs et des cochons ; le monde du chien avec un spectacle divertissant de dressage et des animaux de diverses races. Finalement, le monde du cheval avec un spectacle de cow-boys et d’entrainement équestre.

 

Le Parc National des volcans

Il est à 4.050 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce Parc, fait de très hautes et majestueuses cimes andines, est situé dans la juridiction des départements de Caldas, Risaralda, Quindío et Tolima. C’est le foyer d’espèces uniques au monde, parmi lesquelles le pélican des Nevado et le colibri des montagnes. On s’y rend par la route depuis Manizales, la capitale du Caldas et on peut y pratiquer des activités comme l’escalade, la pêche et la randonnée, entre autre.

Sports d’aventure

La géographie de la région la rend idéale pour pratiquer des sports d’aventure comme les tyroliennes pour voler entre les plantations de café et les ruisseaux, le canoë-kayak pour naviguer et nager sur des rivières paisibles; le rafting pour sentir l’adrénaline des affluents qui baissent des montagnes ou simplement des randonnées à cheval dans de douces collines ou des vallées qui composent le paysage.

Idéal pour des congrès et des conventions

Ces dernières années, le Triangle du Café a gagné de l’espace comme étant un lieu idéal pour réaliser des congrès et des conventions. Chacune des villes capitales de la région possède l’infrastructure nécessaire pour héberger des rencontres corporatives.

A Armenia, par exemple, on trouve le Centre Culturel Métropolitain, une enceinte de 8.051 mètres carrés et un auditorium principal ayant une capacité de 1.200 personnes et qui peut être divisé en un maximum de trois salles.

A Pereira se trouve le Centre des Foires Expositions et des Conventions, Expo futuro, un lieu de 36 mille mètres carrés ayant une capacité de 3.520 participants et l’enceinte de foire la plus grande de la région. Elle offre un pavillon principal, une salle de conférences, deux salles auxiliaires et une technologie de pointe pour des évènements de grande ampleur.

Là-bas se trouve aussi le Centre des Conventions Hôtel Pereira, qui est doté de 12 salles de réunion possédant des éléments de haute technologie, un hébergement de luxe et ayant la possibilité d’organiser des conventions et des congrès comptant environ 1.500 participants.

La capitale du Caldas, Manizales, possède le Centre Culturel et des Conventions Les Fundadores qui a une capacité de 2.000 personnes et des équipements audiovisuels modernes.

L’ « Enceinte de la Pensée »est aussi située à Manizales. Elle a été créée par le Comité de Cafetiers du Caldas pour générer des espaces de réflexion locaux. Grâce à ses caractéristiques, il est approprié pour des réunions d’entreprises, des congrès et des évènements pour près de 800 personnes dans ses huit salles.

Les Eaux Thermales« El Otoño » sont situées à 10 minutes de l’aéroport« La Nubia » de Manizales et elles sont dotées d’un centre de conventions moderne ayant une capacité de 600 personnes et la possibilité de se diviser diviser en six salles multiples de 100 assistants, ainsi que l’infrastructure technologique nécessaire pour le succès des évènements.

Gastronomie

La tradition « paisa »est présente dans toutes les expressions culturelles de la région. La gastronomie est un héritage qui a été maintenu durant des générations et qui provient de la richesse des montagnes et de l’habileté de son peuple.

Des mets qui poussent sur cette terre fertile comme l’avocat, les haricots, la banane et le café sont certains des ingrédients qui caractérisent les préparations traditionnelles de cette région.

Les saveurs, les arômes et les textures des plats typiques rendent amoureux les touristes nationaux et étrangers qui possèdent une offre variée et d’excellente qualité.

Parmi les plats les plus représentatifs, on trouve la « bandeja paisa », la soupe d’haricots, le « sancocho », le « mondongo », l’ »arepa con hogao », la truite de rivière, le « calentado paisa », le chorizo, le boudin et le« chicharrón » (peau de porc).

En visitant le Triangle du Café non seulement vous profiterez de la beauté des paysages, d’une terre généreuse, des gens authentiques et aimables, d’une végétation exubérante et de la paix et de la tranquillité de la région, mais aussi d’une gastronomie délicieuse et variée, qui incarne les traditions et la culture« paisa ».

Artisanat

Celui qui visite le Triangle du Café ne pourra pas résister à la tentation d’emporter un souvenir. Dans la région, l’artisanat de bambou, matériau qui autrefois servait uniquement à la fabrication de ponts, de logements, d’aqueducs et d’étables, est réputé. Aujourd’hui, on trouve des ustensiles de cuisine, des meubles, des instruments musicaux et des pièces décoratives, entre autre.

L’artisanat en bambou se trouve principalement à Salento.

Pour finir, dans les zones rurales il est possible de trouver des corbeilles, des sacs et des éléments de cuisine élaborés à partir d’iraca, de joro, de guaduilla biche, de chocolatillo et de canne brava, conservant la technique ancestrale du peuple Emberá Chamí.

 

 

 

SI VOUS AVEZ AIME, VOUS AIMEREZ AUSSI LES PAGES SUIVANTES*