desert de la tatacoa
desert de la tatacoa
WhatsApp portable +57 311 271 5333 registre du tourisme 15703
  WhatsApp portable +57 311 271 5333 registre du tourisme 15703

Cali Voyage a la capitale de la salsa

Le dimanche, les habitants de la ville rendent un culte aux fleuves et aux rivières. Ils vont en grand nombre se baigner dans les eaux froides qui descendent des montagnes, en particulier dans la rivière Pance. Si vous remontez ce cours d’eau, vous arrivez au campement de la Fondation Farallones et vous trouverez un gîte et des guides qui vous feront connaître le Parc.

Activités culturelles

Le soir, les Caleños rendent un culte à la danse. Dans le quartier Juanchito les humbles pistes de danse de cette zone de mulâtres sont devenues des "dansodromes" où affluent les habitants de toute la ville et les touristes.

Cali et son département ont une identité propre qui se reflète dans la gastronomie traditionnelle de la région, une cuisine qui fusionne les héritages espagnols, indigènes et africains, ce qui lui donne un goût unique. Parmi les plats typiques, vous dégusterez lesancocho de gallina, le riz atollado, la soupe à l’omelette, l’aborrajado, les tranches de banane verte grillées avec une sauce à la tomate et les tamales.

Par ailleurs, puisque c’est une région de culture de la canne à sucre, on trouve une grande variété de desserts et de bombons sucrés: colaciones, manjar blanco, gelatina, cocadas et les champus (boisson faite à base de maïs, de pulpe de lulo, de morceaux d’ananas, de cannelle et de mélasse).

Climat

Le climat de Cali est tropical équatorial. La Cordillère Occidentale bloque les fronts d’air humide provenant du Pacifique en les empêchant de refroidir la ville. La température moyenne est de 26°C avec un minimum moyen de 19°C et un maximum moyen de 34°C. La saison sèche va de Décembre à Mars et de Juillet à Août, tandis que la saison des pluies dure d’Avril à Juin.

Altitude

1.003 m au-dessus du niveau de la mer.

 

Situation géographique

Cali est située sur la rive occidentale du fleuve Cauca. La ville est gardée à l’ouest par les Farallones (hautes collines) de Cali, qui font partie de la Cordillère Occidentale des Andes colombiennes. C’est un endroit stratégique qui relie le port de Buenaventura sur le littoral Pacifique et le nord-est de la région au centre industriel de Yumbo.

Aéroport

Cali dispose de l’un des principaux aéroports de Colombie, l’Aéroport International Alfonso Bonilla Aragon (CLO), situé sur le territoire de la municipalité de Palmira, à 15 minutes au nord de la ville. Il possède une piste de 3.000 m de long. C’est le deuxième aéroport de Colombie pour le nombre de passagers et le quatrième pour le fret.

Comment s’y rendre?

Vous pouvez arriver à Cali par avion à l’aéroport international; par la route grâce a un vaste réseau qui inclut la Route Panaméricaine.

Transports urbains

Il y a plus de 43.000 véhicules: taxis, bus, et taxis collectifs. Les taxis sont de couleur jaune. Les compagnies de bus municipales ont une caractéristique: elles portent des noms de couleurs ("Blanc et Noir", "Bleu Argent", "Rouge et Gris", etc.). Il y a également des microbus jusqu'à 20 passagers. Depuis la fin 2008, la ville dispose du système de transports en commun MIO avec des bus articulés.

 

 

Escapades près de la ville

De Cali vous devez aller vous promener dans le hameau de Santa Elena où vous trouverez la hacienda Piedechinche, qui est aujourd’hui le siège du Musée de la Canne à Sucre. C’est un parc à thème où vous verrez l’évolution des moulins pour extraire le jus de canne et les outils nécessaires pour cette opération. Vous pourrez faire un tour dans le petit train sucrier ou monter à cheval dans les plantations de canne à sucre.

Il faut aussi visiter la hacienda El Paraiso, une belle demeure où vécurent l’écrivain Jorge Isaacs et sa cousine qui lui inspira le personnage principal de María, le plus important roman de la littérature classique colombienne. Vous vous promènerez dans les chambres qui conservent des objets d’époque leur ayant appartenu, vous verrez la roseraie en fleurs et la pierre des désirs.

Pour les catholiques, le pèlerinage le plus important de la région est celui de la ville de Buga où se trouve El Señor de los Milagros (le Christ Miraculeux).

Dans la Basilique Mineure de Buga se trouve Jésus Crucifié, connu comme Le Christ Miraculeux. Un autre motif pour visiter cette ville est la possibilité de visiter une forêt sèche de 75 hectares, bien conservée, appelée El Vinculo, avec une faune typique très variée et qui abrite le siège du centre biologique qui porte le même nom.

Sur la route de Madriñal, le lac de Sonso, d’une superficie de 2.045 hectares, alimente les oiseaux qui, au cours des premiers mois de l’année, migrent depuis le pôle vers des températures plus clémentes. Pendant le reste de l’année, il est une source d’aliments pour les familles des pêcheurs qui habitent sur ses rives.

La route vers l’ouest, qui conduit à la mer depuis Buga, se termine à Buenaventura et traverse des régions comme le lac Calima, le barrage artificiel avec des vents très forts (3èmes au monde), propices à la pratique des sports nautiques.

La région est très importante sur le plan archéologique; il serait intéressant de visiter la collection d’objets en céramique, d’urnes funéraires et de figures précolombiennes fabriqués par les cultures Yotoco, Sonso, Malagana, Buga et Bolo ou Quebrada, qui se trouvent dans le Musée Archéologique Calima Darién.

Au nord, à Roldanillo, se trouve le Musée Omar Rayo, qui abrite des exemples du travail pictural de cet artiste, ainsi que des expositions d’autres dessinateurs latino-américains. L’itinéraire conseillé est la visite des vignobles de La Union et la Maison Grajales qui, outre les installations pour la production de vin, possède deux hôtels dont un hôtel de luxe.

 

Un voyage sur la côte Pacifique de la Vallée du Cauca

Les embarcations vides tanguent dans le port touristique deBuenaventura et quand elles sont pleines elles partent vers le nord, vers la fin de la baie, à l’endroit où le littoral de la Vallée du Cauca est bordé par de belles plages baignées par l’Océan Pacifique.

Les voyageurs habitués à la navigation réservent les banquettes à l’arrière, car ils savent que la force des vagues soulève continuellement la partie avant de l’embarcation et cela devient pénible. Le capitaine vous racontera les histoires de la région.

La Base Navale est située dans la baie Malaga, composée de 32 îles et îlots appelés l’archipel de La Plata, riches en aliments et avec une température appropriée pour l’accouplement des baleines bossues. Au nord de la baie de Buenaventura se trouve La Bocana, un hameau d’habitants à la peau noire baigné par les rivières Dagua et Anchicaya, des affluents qui, pendant leur parcours le long du sentier Santa Clara, forment des piscines et des cascades d’eau douce qu’il faut visiter.

On y trouve également l’île Paraiso, un morceau de terre flottant avec des plages qui semblent rouges du fait de l’énorme quantité de crabes de cette couleur, et Piangua, un petit hameau où les vagues douces et les plages solitaires vous permettent d’entrer en contact intime avec le paysage.

D’autres destinations intéressantes dans la Vallée du Cauca sont le Parc d’Isla Palmaet l’île Cangrejal.

On ne découvre pas au premier coup d’œil les charmes de Juanchaco, et c’est précisément pour cette raison que l’on se souvient de ce village. C’est la porte d’entrée du Parc de l’île Palma, un énorme piton rocheux couvert de forêts où de grandes populations d’oiseaux de mer trouvent leur alimentation. La mer aux alentours a différentes tonalités surprenantes de vert qui sont le résultat de l’absence de rivières qui transportent des sédiments.

Depuis Juanchaco on peut arriver à Chucheros, une plage au sable noir, baignée par une mer verte avec une cascade d’eau pure qui neutralise le goût de l’eau salée du Pacifique, ainsi qu’à la cascade de la Sierpe, une chute de 65 m formée par la rivière Junguito dans la forêt humide située au nord de la baie Malaga.

Mais le meilleur c’est que, depuis Juanchaco, part un sentier pédestre qui arrive jusqu’à Ladrilleros, un hameau où presque toutes les maisons natives sont des pensions, des hôtels, des restaurants, ou des magasins d’artisanat, et où la vie évolue au rythme des marées. Là où il n’y a pas de plages, on trouve des récifs avec des ruisseaux qui s’enfoncent dans la forêt où les rivières forment des piscines d’eau douce et des cascades. Les plages en font un endroit romantique qui invite à la promenade sur la grève ou au repos dans une chaise-longue.

Une autre destination de charme est Isla Cangrejal (l’Île aux crabes), située sur la frange sud de la baie de Buenaventura. Les plages y sont plus étroites et l’eau plus claire. Il y a également des marais et des chemins fluviaux, comme celui formé par la rivière Yurumangui qui pénètre dans la jungle jusqu’au territoire des indigènes Emberas.

 

Si vous avez aimer vous aimerez aussi la foire de Cali

 

 

les bonnes affaires 

La durabilité n'est pas une option, c'est un impératif pour toutes les formes de tourisme , de manière à laisser un héritage plus important que celui que nous recevons de nos prédécesseurs, pour les générations futures.